INNEFICACITÉ DES RÉGIMES

Par Dre Stéphanie Léonard, psychologue


L’abandon des régimes amaigrissants et l’atteinte d’une relation saine avec les aliments

Connaissez-vous une personne qui n’a pas essayé, un jour ou l’autre, d’entreprendre un régime amaigrissant ? De la même manière, trouvez-vous que tout le monde parle de poids, de contrôle de l’alimentation et de leur corps imparfait ?

Peu de gens semblent vivre en harmonie avec leur poids et leur corps. Faites-vous partie de ceux qui sont inconfortables avec leur corps ? Je vous rassure, vous n’êtes pas seuls à être insatisfaits avec votre image corporelle, 90% des femmes le seraient également .1 Conséquemment, 70% des femmes suivrait un régime amaigrissant et 40% serait continuellement en processus de perdre et gagner du poids.2 La mauvaise nouvelle est que 95% des personnes qui perdent du poids suite à un régime amaigrissant le reprenne à l’intérieur de cinq ans !3 L’industrie de l’amaigrissement s’en réjouit et capitalise sur ce fulgurant taux d’échec puisqu’elle génère 50 milliard de dollars par année.4

Vous connaissez sûrement bien le cercle vicieux engendré par les régimes amaigrissants. Tout débute avec l’instauration du contrôle et d’une privation alimentaire. Cette période, que j’appelle la « lune de miel », est euphorisante je vous l’accorde. Mais elle ne durera pas ! La privation sera inévitablement suivie de moments de faiblesse ou vous « tricherez » et dérogerez du carcan du régime. Ne culpabiliser pas, c’est un reflexe normal du corps humain que de vouloir se libérer de cet étouffement. Vous vous sentirez alors coupable et mis en échec. L’abandon du régime et le laisser-aller qui suivront sont inévitables. Vous vous direz alors que vous vous reprendrez demain, lundi prochain ou en janvier 2011… et le cercle vicieux recommence.

Ma suggestion est de mettre un terme à ce perpétuel cercle vicieux et plutôt vous inciter à faire la résolution de développer une relation saine avec les aliments. Je réalise que développer une relation saine avec les aliments reste un concept vague. La tendance est plutôt aux résultats concrets et rapides. L’obtention d’une relation saine avec les aliments est pourtant votre meilleure chance d’atteindre votre poids santé. Le premier objectif consiste à acquérir de saines habitudes alimentaires en apprenant les bonnes notions relatives à la quantité, variété, horaire, et habitudes de consommation (Selon le Guide Alimentaire Canadien). Un deuxième objectif est d’être à l’écoute de ses signaux de faim et de satiété. Un troisième objectif est de ne pas s’interdire complètement certains aliments puisque cela les rend plus attrayants et favorise l’obsession (donc on oublie les régimes !). Un quatrième objectif est de prendre conscience de la fonction des aliments dans sa vie. M’aident-ils à gérer mes émotions ? Finalement, il est important de se questionner sur ses motivations à perdre du poids et sur sa quête d’un corps parfait. Certaines personnes réaliseront peut-être aussi que leur situation nécessite un soutien psychologique spécialisé, comme dans le cas d’un trouble de l’alimentation.

  1. Hutchison, M.G. (1985). Transforming body image : Learning to love the body you have. The Crossing Press, New York.
  2. A report on the behaviour and attitudes of canadians with respect to weight consciousness and weight control. The Canadian Gallup Poll, Ltd. June 1984.
  3. Grodstein, F., Levine, C., Troy, L., Spencer, T., Colditz, G.A. et Stampfer, M.J. (1996). Three-year follow-up of participants in a commercial weight-loss program. Can you keep it off ? Archives of internal medicine, 156, 1302-1306.
  4. Maine, M. (2000). Body wars : making peace with women’s bodies. Carlsbad, CA : Gurze books.